Tags

Pourquoi y a-t-il toujours quelqu’un face à la mer ? Pourquoi partout ces chemins, ces jetées, ces digues, où les passants se croisent et longent, ou se contentent de s’asseoir ? Pourquoi tant de ferveur pour ces passages au bord de l’eau ?

~Jean-Paul Galibert, L’existence est-elle un sentier, au bord de l’infini?

l’article complet

Advertisements