Tags

, , ,

Rien de mieux qu’un carnet pour tenir au bord des larmes, venir au bord de la jouissance, hésiter au bord du néant. Feuilleter, visiter, flâner au bord du temps.  Marcher au bord de l’eau, longer le précipice, border l’enfant qui dort. Etre tout contre l’autre : tenir une main, écouter un soupir, effleurer un sein.

Jean-Paul Galibert · Avez-vous un carnet?

Advertisements